FLORENCE & PHILIPPE

Florence AIRAUD SAWADOGO. L’artisane.

Florence est l’artisane qui est derrière les saveurs de Faso’Die. Originaire de Kongoussi, Burkina Faso, c’est en effet Flo qui confectionne les recettes de toutes nos boissons. C’est grâce à elle que nous trouvons les saveurs authentiques du Sahel burkinabé dans nos produits !

Florence a une longue expérience dans la production et la vente directe de boissons traditionnelles d’Afrique noire (tels que bissap, gingembre, tamarin et baobab), ayant développé cette activité pendant des années à Kongoussi, sur les bords du lac Bam au Burkina Faso. Lorsqu’elle rencontre Philippe, alors installé en production maraîchère, elle va s’impliquer dans l’entreprise: Elle va prendre en charge la gestion des chantiers de récolte de légumes en lien avec les groupements de femmes, tout en poursuivant son activité initiale.

En 2012, une fois la famille Airaud rentrée en France, Florence a été à l’origine de notre projet d’entreprise. Sans formation professionnelle spécifique, une activité de transformation alimentaire fondée sur son savoir faire représentait pour Flo l’opportunité de s’insérer professionnellement dans son pays d’accueil. Ainsi, pour le couple, cela représentait l’opportunité aussi de développer ensemble une activité économiquement viable.

Aujourd’hui Flo confectionne les recettes des produits, est en charge de la production (jusqu’à la mise en bouteille) et participe à la vente directe lors des divers marchés que nous réalisons pendant l’année. Elle maintient une relation étroite avec le Burkina Faso : sa sœur Sidonie est en charge de la relation avec nos fournisseurs et du contrôle qualité et, grâce aux voyages réguliers entre la France et le Burkina, Flo participe aussi à cette démarche. 

Photo de l'artisane Florence AIRAUD SAWADOGO

Philippe AIRAUD. Le commercial.

Philippe est originaire de Seine Maritime, Normandie. Ingénieur agricole de formation, il arrive pour la première fois au Burkina Faso en 1996 dans le cadre d’une mission de volontariat de 4 ans avec Les Volontaires du Progrès à Tikaré, dans la province du Bam. Il était en charge notamment du suivi des actions de lutte contre l’érosion des sols et de réaménagement des terroirs, de l’alphabétisation des femmes et de l’appui aux activités génératrices de revenus. Ces actions étaient initiées par Europe Echanges (Comité Intercommunal de Jumelage fédérant 10 communes des Plateaux Nord de Rouen) dans le cadre du Programme d’Appui au Développement Local de Tikaré. Ces actions se poursuivent jusqu’à maintenant via Europe Echanges avec lequel Philippe reste en relation étroite.

Il repart s’installer au Burkina en 2006, en production maraîchère à Kongoussi sur les bords du lac Bam. Ici il rencontre son épouse Florence. C’est grâce à cette activité que Philippe va se constituer un réseau de partenaires dans les domaines des fruits et légumes et de l’export/import qui va rendre possible le projet Faso’Die.

En 2012, après la naissance de la petite Solène, la famille rentre en France et pose ses bagages chez un ami, Olivier Lainé, agriculteur à Saint-Aignan-sur-Ry en Seine Maritime. Lorsque l’idée de relancer l’activité boissons sur la cidrerie d’Olivier prend forme, Philippe va pouvoir s’appuyer sur son réseau d’acteurs au Burkina pour structurer le circuit d’approvisionnement en produits bruts achetés aux groupements de femmes et permettre leur acheminent jusque en France.

Aujourd’hui, Philippe seconde son épouse dans son développement d’entreprise en qualité d’agent commercial. Il est en charge de la prospection commerciale avec les professionnels, de la vente et des relations clients, de la distribution des produits (en lien avec des partenaires) et de la gestion commerciale.

Photo du Philippe Airaud aux Fermes d'Ici